Tenants et aboutissants du choix de la capitale mauritanienne comme capitale de la culture islamique pour 2011

De par la position géographique qui est la sienne, la Mauritanie,  naguère appelée BILAD TEKROUR  puis BILAD CHINGUIT, est un espace de rencontre et de civilisation Arabo-Berbère et Soudano Sahéliennes et est de ce fait un lieu de brassages  sociaux et de métissage culturel.

L’influence Islamique qu’elle a subie depuis le début du 8me Siècle, conjuguée avec les traditions libérales Sanhadja et les coutumes tolérantes Négro- Africaines ont ensemble ,constitué le substratum, idoine pour le rite Malékite Ascharite qui est le rite le plus ouvert, le plus apaisé et le plus inclusif du sunnisme Musulman.

Voila pourquoi l’islam Mauritanien a toujours été antimonique avec le fanatisme, la bigoterie et l’intolérance.

En dépit du caractère essentiellement Bédouin,  qui a toujours caractérisé la vie des Mauritaniens, il a  néanmoins été possible, aussi paradoxalement que cela puisse paraitre, de développer dans ce contexte nomade, une culture  savante comportant la philosophie, la prosodie, l’astrologie, les mathématique et les sciences religieuses, tant et si bien que le pays fut depuis le 11ième Siècle un berceau de culture Arabo- Islamique et un foyer de rayonnement intellectuel et spirituel tous azimuts.

            L’influence culturelle des jurisconsultes et des litterati Mauritaniens, a marqué le Sahel, le Maghrebeb, le Machrek où les Oulémas de billad Chinguit ( les Mauritaniens) étaient considérés  dans toute la région comme des références incontestables en matière de culture et de savoir Arabo- Islamiques.

La parfaite maîtrise des sciences linguistiques arabes, de la prosodie de la métrique ajoutée à la sensibilité innée dont sont doués les Mauritaniens, du fait de leur mode et cadre de vie, ont été  autant de facteurs qui ont favorisé l’essor de la poésie dans le pays ; à tel enseigne que la Mauritanie est aujourd’hui réputée être le pays au « Million de Poètes ». C’est cette distinction dans le domaine  intellectuel et l’héritage culturel et spirituel qui en est  le corollaire, qui ont été pour l’essentiel à l’origine du choix par l’ISESCO de Nouakchott comme capitale de la Culture Islamique au titre de l’année 2011.

            Un  choix qui fait honneur à la Mauritanie et qu’elle compte  d’ailleurs mettre à profit pour changer le visage de sa capitale, pour se doter  grâce à l’appui de ses partenaires au développement, des infrastructures socioculturelles dont le pays a besoin. Cela sera aussi une opportunité pour promouvoir une culture Islamique tolérante, inclusive et libérale.

Il sera aussi une occasion pour favoriser le dialogue inter-religieux et la complémentarité civilisationnelle que les impératifs de la globalisation et l’interdépendance des sociétés  humaines requièrent plus que jamais, tant il est vrai que  la paix, l’harmonie et la sérénité  dans le monde sont à  ce prix. C’est là également un passage obligé pour la consolidation de la civilisation universelle qui  est le patrimoine commun de l’humanité dans son ensemble.  Et dont la préservation doit être la préoccupation de tous.

 

مقالات ذات صله